Le patrimoine industriel du Fumélois
Le patrimoine industriel du Fumélois

Le patrimoine industriel du Fumélois

Après les recherches menées sur la Gironde, l’étude du patrimoine industriel du Lot-et-Garonne s’est avérée d’autant plus pertinente qu’elle était complémentaire des opérations conduites sur ce département depuis les années 1980.

Le choix de travailler prioritairement sur le canton de Fumel, composé de six communes, se justifiait doublement : il s’agissait d’adosser l’enquête à la programmation topographique de l’opération sur la vallée du Lot et de travailler sur un territoire ayant une forte empreinte industrielle, menacée par les restructurations liées à la déprise économique. L’enquête a été effectuée de 1996 à 1997 par Marie Kabouche, chercheur spécialisée dans l’étude du patrimoine industriel au sein du service régional de l’Inventaire d’Aquitaine. Le travail de terrain a été complété par des recherches en archives, dans des fonds publics mais aussi privés. Elle a donné lieu à la rédaction de notices consacrées à une trentaine de sites industriels accompagnées d’illustrations, le tout versé dans les bases Mérimée, Palissy et Mémoire. En outre, une importante documentation relative à cette opération, non numérisée, est consultable au centre de documentation de l'architecture et du patrimoine.

Le recensement a porté sur les éléments ou vestiges du patrimoine industriel depuis le XVIe siècle (moulins, sites de forge, papeteries…) jusqu’au XXe siècle, avec un important dossier consacré à l’usine métallurgique de Fumel et à ses cités ouvrières. L’enquête a participé, notamment, à la requalification du patrimoine du XXe siècle en modifiant le regard porté sur cet héritage architectural (avec, par exemple, l’attribution du label XXe pour le complexe sportif Roger-Cavaillé de Fumel). Elle a contribué, en outre, au classement de la machine de Watt de l’usine métallurgique de Fumel au titre des Monuments historiques. L’inventaire du patrimoine industriel du Lot-et-Garonne s’est prolongé ensuite sur des sites de la vallée du Lot (minoteries, tanneries…) et de la Baïse (bouchonneries et moulins de l’Albret).