Vue d'une écluse
Vue d'une écluse

Le canal de Garonne

Attachée à relancer une dynamique globale et durable en faveur du canal des Deux-Mers, la Région Aquitaine, en partenariat avec la Région Midi-Pyrénées, l’Etat et Voies navigables de France (VNF), s’est engagée, par la signature d’une charte interrégionale  le 16 juillet 2009, à œuvrer au développement et à la valorisation de cette voie de navigation.

Afin de contribuer à cet objectif, les Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées ont conclu un partenariat pour conduire une opération d’inventaire du patrimoine lié au canal. La collaboration avec le service de la connaissance de la Région Midi-Pyrénées, qui mène sur son territoire de compétence une enquête analogue à celle menée en Aquitaine, s’est traduite par un document de cadrage commun.
Par ailleurs, une convention passée entre la Région Aquitaine et VNF facilite l’accès des enquêteurs à l’important fonds d’archives relatif au canal.

Edifié entre 1838 et 1856, le canal latéral à la Garonne, appelé canal de Garonne, constitue le tronçon ouest du canal des Deux-Mers, prolongement aquitain du canal du Midi (XVIIe siècle). Il s’alimente à Toulouse (Haute-Garonne) pour terminer son parcours dans la Garonne à Castets-en-Dorthe (Gironde). Long de 193 km, dont 106 km en Aquitaine, il traverse 37 communes du Lot-et-Garonne et de la Gironde.
Utilisé jusque dans les années 1970 pour le transport commercial, le canal est désormais dédié à la navigation de plaisance. La transformation du chemin de halage en voie verte offre de nouvelles potentialités touristiques et attire aujourd’hui de nouveaux utilisateurs.
Au terme de cette reconversion, il paraît essentiel de prendre en considération la valeur patrimoniale du canal de Garonne pour assurer sa sauvegarde et sa valorisation. L’étude d’inventaire porte sur l’environnement paysager, sur le bâti et les ouvrages d’art qui jalonnent le parcours du canal, ainsi que sur le patrimoine industriel avec lequel il a partie liée.