Place à Beaumont
Place à Beaumont

Le Pays beaumontois

Les pôles d’économie du patrimoine (PEP), créés par la Délégation à l’aménagement du territoire (DATAR, devenue la DIACT en 2005) avaient pour objectif principal de favoriser le développement d’un territoire à partir de ses richesses artistiques. S’engageant dans un PEP à partir de 1997, les 13 communes du Pays beaumontois souhaitaient adapter cette expérience novatrice au milieu rural. L’élaboration du pôle s’est ainsi constituée selon trois approches complémentaires : une campagne de recensement des édifices et des objets mobiliers, conduite par le service régional de l’Inventaire d’Aquitaine, a été associée à une enquête ethnologique, réalisée en collaboration avec la Mission du Patrimoine ethnologique et la communauté de communes, et à une étude prospective.

L’Inventaire topographique a commencé en 1996 sous la responsabilité d’un chercheur, qui a parcouru l’intégralité du canton de Beaumont, territoire situé le long de la vallée de la Couze. Le Beaumontois est une terre de « bastides », manoirs, maisons de maître qui présentent une architecture vernaculaire au caractère ténu, rendant difficile l’établissement de typologie.

Le Pays beaumontois appartient désormais au Pays du Grand Bergeracois, une structure associative qui regroupe plus de 150 communes et une quinzaine de communautés de communes. Depuis 2002 une Charte de développement durable du Pays fixe les axes majeurs de valorisation de ses ressources naturelles et culturelles.

  • À lire : CHARNEAU Bertrand, Le Pays beaumontois, coll. Itinéraires du Patrimoine, n°219, Bordeaux, éditions Le Festin, 2000.