Publié le 27 octobre 2011 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

Une chapelle disparue à Saint-Ciers-sur-Gironde

De la fin des travaux d’assèchement des marais, réalisés vers le milieu du XVIIe siècle, découle la création de deux nouvelles paroisses, Saint-Louis et Saint-Simon, qui s’ajoutent aux deux paroisses existantes de Saint-Saturnin à Braud et de Saint-Cyr à Saint-Ciers. Un traité signé en 1660 entre le duc de Saint-Simon, gouverneur de Blaye et seigneur du Marais, et l’abbé Fonteneil, directeur de la congrégation des prêtres du clergé de Bordeaux, mentionne "l’établissement  des cures et constructions des églises paroissiales dans les marais desséchés appelés Saint-Simon". L’église de Saint-Simon a donc été construite à la fin des années 1660 et figure sur la carte de Belleyme (1761-1774), sur une carte des marais du XVIIIe siècle puis sur le plan cadastral de 1828.
L’archevêque de Bordeaux, dans une lettre adressée au curé de la paroisse de Saint-Ciers-Lalande, en 1806, décrit l’église Saint-Simon ainsi : "J’ai déjà observé que l’église de Saint-Simon peu longue, très étroite et presque point de hauteur, était absolument ruinée. Sa valeur pourrait aller à cent pistoles, tant les matériaux sont chers dans ce pays".
Cette église, ruinée au début du XIXe siècle, a totalement disparu. En revanche, la mémoire de son emplacement est conservée sur le cadastre actuel, comme en témoigne le toponyme "chapelle Saint-Simon".

CB

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*