Publié le 11 avril 2013 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

Stahl, "l’illustrateur inconnu" des châteaux de l’estuaire

Ces treize dessins au crayon sont accompagnés de légendes ajoutées sans doute postérieurement et désignant leur auteur par la mention "Stahl fecit". Or, l’ouvrage de référence d’Emmanuel Bénézit répertoriant les peintres et dessinateurs n’a pas permis d’identifier ce dessinateur (2).
L’un des dessins porte également l’indication suivante : "Croquis de Stahl pour la Vigne, ouvrage publié en 1878". Ces esquisses seraient donc des dessins préparatoires pour une publication mais aucun ouvrage de cet auteur, avec ce titre et reprenant ces illustrations n’a pu être trouvé. Le seul pouvant correspondre serait La Vigne, voyage autour des vins de France, étude physiologique, anecdotique, historique, humoristique et même scientifique, écrit par le journaliste parisien Charles-Albert d’Arnould, connu sous le nom de Bertall, et publié en 1878(3). Les dessins qui accompagnent le récit sont toutefois d’une facture bien différente et certainement de la main de l’auteur, comme l’avant-propos l’indique : "C’est que rien ne me paraît plus séduisant que de faire, le crayon à la main, le rapide inventaire des trésors que la France possède et dont la plupart d’entre nous ignore jusqu’à l’existence (…). Je n’ai décrit ou dessiné que ce que j’ai vu".
Par ailleurs, des mentions complémentaires figurant sur certains dessins, probablement de la main du dessinateur, remettent en cause leur datation. Elles identifient le monument dessiné indiquant également le nom du propriétaire. En croisant ces différentes informations(4), on peut ainsi établir que ces dessins ont été réalisés entre 1836 et 1852, bien avant donc l’éventuelle publication de l’ouvrage La Vigne en 1878.
Les sites représentés sont principalement situés en Médoc : Château Margaux,  les châteaux Beychevelle et Ducru-Beaucaillou à Saint-Julien-Beychevelle, Batailley et Pontet-Canet à Pauillac, Calon-Ségur, Garamey, Pomis, Lalande-Tronquoy et Montrose à Saint-Estèphe. Une inscription postérieure et erronée identifie ce dernier comme étant Batailley. Il s’agit pourtant bien du château Montrose dessiné sensiblement selon le même angle de vue que la photographie figurant dans l’album d'Alfred Danflou, vers 1867.
On trouve en outre un dessin de l’église de Saint-Emilion ainsi que deux dessins de demeures non identifiées. Si les proportions des bâtiments sont parfois restituées de manière approximative, une attention particulière semble portée à l’environnement paysager de ces châteaux.

L’analyse de ces dessins reste donc incomplète : qui est ce dessinateur Stahl ? Ces dessins ont-ils effectivement été publiés dans un ouvrage intitulé La Vigne en 1878 ? Quelles demeures sont représentées sur les deux dessins ne bénéficiant pas de légende ?
Nos futures recherches et/ou les éventuelles informations que vous pourrez nous apporter nous permettront peut-être de résoudre cette énigme…

  • Claire Steimer

(1) La collection Destailleur a été numérisée. Les dessins sont donc visibles sur le site Gallica.
(2) E. Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs..., nouvelle édition refondue, revue et corrigée, Paris : Librairie Gründ, 1976, p. 770 : 15 peintres ou dessinateurs sont mentionnés sous le nom Stahl, mais aucune information ne nous permet d’identifier l’auteur de nos dessins. Il s'agit peut-être d'un pseudonyme.
(3) L’ouvrage est consultable sur le site Gallica.
(4) Ainsi, M. Aguado est propriétaire de Château Margaux de 1836 à 1879 ; M. Destournel est propriétaire de Pomis jusqu’en 1852.

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*