Publié le 23 février 2012 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

Rencontre avec Jean Caumont, retraité de la raffinerie Shell de Pauillac

Dans le cadre de l'inventaire de la ville de Pauillac, impossible de passer sous silence l'histoire d'un site emblématique mais méconnu : la raffinerie Shell, devenue dépôt pétrolier depuis 1986.
Jean Caumont, né en 1928, est entré à la raffinerie en 1949. Mise en route en 1932 via les Pétroles Jupiter, filiale de Shell, la raffinerie est bombardée pendant la seconde guerre mondiale et M. Caumont contribue au redémarrage d'après-guerre. Il organise notamment la distillation du pétrole brut de Lacq pour le transformer en bitume. Pendant les années 1960, M. Caumont part travailler à la raffinerie de Berre (Bouches-du-Rhône) mais rejoint Pauillac en 1970 pour participer à une nouvelle modernisation des installations et une extension de la raffinerie sur la commune de Saint-Estèphe. Comme à Berre, M. Caumont dispose alors d'un logement de fonction et aujourd'hui subsistent encore à Pauillac et à Saint-Estèphe des logements construits par Shell pour ses employés.
Au cours des années 1980, la raffinerie traverse une phase difficile et se transforme en simple dépôt pétrolier. Depuis 2007, le site est la propriété de la de la Compagnie industrielle maritime CIM-SNC.

Un prochain post relatera notre visite sur le site, donc affaire à suivre !

  • Laëtitia Maison-Soulard

Voir le billet évoquant le programme de recherche sur le patrimoine industriel aquitain.

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*