Publié le 17 juin 2014 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

L’usine Skawinski à Saint-Christoly-Médoc : la lutte contre les maladies de la vigne

Régisseurs de domaines viticoles de père en fils, les Skawinski ont pris part activement à la réflexion menée contre les maladies de la vigne (oïdium, phylloxéra, mildiou) qui préoccupaient les acteurs du monde viticole dans la seconde moitié du XIXe siècle.
Pour lutter contre le mildiou, la "bouillie bordelaise" (1 à 2 kg de sulfate de cuivre et un tiers de kg de chaux dans 100 litres d’eau) est mise au point en 1882 par Alexis Millardet et Ulysse Gayon, respectivement professeurs de botanique et de chimie à la Faculté des Sciences de Bordeaux.

Les Skawinski se distinguèrent, quant à eux, avec une poudre permettant de lutter à la fois contre le mildiou et l’oïdium. Pierre Skawinski mena les premiers essais sur les vignes de Giscours en 1882 avec un mélange de 50 kg de soufre, 40 kg de sulfate de cuivre et 40 kg de poudre de charbon. Ses fils contribuèrent par la suite à la diffusion de cette recette, relayée dans la presse spécialisée, puis déclinée afin de remédier à d’autres maladies cryptogamiques, notamment l’anthracnose. Les Skawinski proposèrent aussi leur propre bouillie bordelaise, appelée la poudre "Étoile", dont les bénéfices furent vantés au travers de publicités récurrentes dans les journaux.

Dans un premier temps, les poudres Skawinski furent fabriquées par un certain Léon Ducasse installé à Bordeaux puis, en 1888, Théophile Skawinski créa la Société Médocaine, avec deux associés : Edmond Adde, propriétaire et négociant demeurant dans son domaine de Preuillac-la-Cardonne (Lesparre), et Emmanuel Caussade, propriétaire et négociant à Bordeaux.
Le siège de la Société fut établi à Lesparre et l’usine installée dans une ancienne minoterie sur le port de Saint-Christoly : "M. Skawinski apporte en outre et gratuitement à la Société les procédés et formules pour la fabrication et la préparation des engrais, soufres, poudres, etc, et fera le dépôt légal de la marque de ces produits au nom de la Société qui aura le droit exclusif d’user de la dite marque […]" (1).

À la suite de l’incendie de l’usine en 1896 et du rachat de la part d’Edmond Adde, Théophile Skawinski fit reconstruire l’usine en 1896-1897 selon les plans de l’architecte bordelais Ernest Minvielle (2) : elle devint une véritable icône, figurant sur les cartes postales publicitaires éditées au début du XXe siècle. Les poudres Skawinski furent ainsi fabriquées sur les bords de l’estuaire jusque dans les années 1950.

  • Claire Steimer

Merci à Rémi Lacombe pour son accueil et la visite du bâtiment.

(1) AD Gironde, série 3 E, étude de Me Paul Roland, notaire à Lesparre, 7 novembre 1888, acte de Société entre MM. Skawinski, Adde et Caussade.
(2)  AM Bordeaux, fonds Minvielle, 150 S, recueil 232, plans datés 1896-1897.

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*