Publié le 27 août 2013 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

L’Oeuvre de mémoire de l’inventaire du patrimoine

La campagne photographique menée pour l’exposition prévue lors des journées du patrimoine des 14 et 15 septembre prochains, aux Archives départementales, est l’occasion d’un retour sur les communes inventoriées, dont Saint-Androny, étudiée en 2011. Accompagnés de la photographe des Archives départementales, Evelyne Perriat, nous avons constaté la disparition récente d’une métairie datant du XVIIIe siècle, située à la Pastourade, dans les marais de Saint-Androny. Or, celle-ci témoignait de l’architecture domestique dans les marais, lorsque ces derniers ont été asséchés à la fin du XVIIe siècle et que les terres sont devenues exploitables au XVIIIe siècle. A la place, s’étendait un vaste champ, vide de toute construction.

Ce patrimoine des marais est fragile car, s’il n’est pas déjà détruit, il est soit en ruine ou menace de disparaître. Au fil du temps, des évolutions techniques et du changement des cultures dans les marais comme l’intensification de la culture des céréales, ainsi que les conditions de vie peu confortables dans ces zones soumises aux risques d’inondation, ont petit à petit entraîné l’abandon de ce bâti ancien devenu obsolescent et inutile.

  • Caroline Bordes

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*