Publié le 18 mars 2010 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

L'église Saint-Didier de Cantenac

Dans les années 1770, la paroisse de Cantenac est riche en raison de l’essor et de la prospérité économiques des vignobles et peut financer les dépenses importantes liées à la construction d’une nouvelle église pour remplacer l’ancienne, jugée vétuste et exiguë. Les travaux sont réalisés entre 1769 et 1783, date de sa consécration. L'examen des archives montre qu'à Etienne Laclotte, architecte bordelais de renom consulté pour le projet, fut préféré un maître d'œuvre de Margaux, René Monpontet.
Les habitants choisirent d’orienter la façade du nouvel édifice face au bourg ; ainsi, son chevet est à l’ouest et non à l’est, comme le voudrait la tradition. La construction est homogène et l’architecture sobre, de style néoclassique. Outre les qualités stylistiques et architecturales, l’intérêt de l’église réside également dans son mobilier, protégé au titre des Monuments historiques depuis 1970. Cependant, seule l'étude du décor porté est prise en compte ici, selon les modalités définies dans le cahier des charges de l'opération. L'édifice, classé au titre des Monuments historiques depuis 1995, a fait l’objet d’une campagne de restauration de 2006 à 2009.

Une enquête d'inventaire s'effectue toujours en relation avec des personnes ressources qui connaissent parfaitement le terrain. Ainsi, M. Buhot, secrétaire de l’association « Les amis de l’église Saint-Didier de Cantenac » et passionné par l’histoire de la commune, nous a accompagnées dans la visite de l’édifice et nous a procuré le livret de présentation édité par l’association à l’occasion des Journées du patrimoine 2009. Ce fascicule, disponible dans l’église, vient compléter notre documentation sur le patrimoine communal.

CB/AB

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*