Publié le 19 octobre 2016 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

Le lycée de Blaye, patrimoine de citoyenneté

Patrimoine public

Le lycée Jaufré-Rudel est une composante essentielle du tissu patrimonial blayais. Avant d’être le lycée d’enseignement général actuel, l’établissement abrita le premier collège public de la ville, dont l’histoire architecturale reflète les différentes étapes de son évolution scolaire.

L’implantation de l’établissement traduit la longue tradition éducative de ce quartier périphérique, puisque des religieuses « minimettes » y dispensaient depuis le XVIIIe siècle un enseignement destiné aux jeunes filles. Si la plupart des chefs-lieux de préfectures disposent de lycées installés dans des « biens nationaux » dès le Ier Empire, ce ne fut souvent que bien plus tard, sous la Monarchie de Juillet, que les localités de rang inférieur sont dotées de tels équipements. À Blaye, il aura fallu la détermination du sous-préfet Haussmann pour aboutir à l’ouverture d’un collège, suite à l’ordonnance royale du 4 novembre 1842.

De cette époque sont conservés le corps de bâtiment aligné sur la rue ainsi que l’aile en retour d’équerre, reconnaissables par leur maçonnerie de moellons. L’organisation des bâtiments sur cour correspond aux nécessités de contrôle et de surveillance des élèves. À ces premières constructions scolaires fut adjointe une chapelle édifiée au début des années 1860, alors que l’établissement, victime de la concurrence d’institutions confessionnelles, fut confié à des ecclésiastiques.

Après son retour dans le giron public, les besoins d’agrandissement et la préoccupation nouvelle de confort des élèves aboutirent à d’importantes campagnes de travaux : classes et dortoirs largement éclairés et aérés furent construits dans l’alignement de la cour au début du XXe siècle. Au bénéfice du percement d’une voie perpendiculaire, l’actuelle rue Urbain-Chasseloup, une nouvelle entrée fut aménagée au sud, le lycée participant alors à la reconfiguration du quartier. L’intervention architecturale réalisée dans les années 1980, après le transfert des lycées aux Régions, par son insertion dans le bâti ancien et la création d’un nouveau corps d’entrée, a renforcé ce changement d’orientation.

Avec le lycée professionnel de l’Estuaire qui lui fait face, le lycée Jaufré-Rudel constitue une véritable cité scolaire. Dans leur dialogue entre patrimoine historique et architecture contemporaine, les deux établissements, creusets dédiés à l’éducation de la jeunesse blayaise, contribuent à forger la citoyenneté de demain.

  • Alain Beschi

 

* L'ouverture exceptionnelle de l'établissement, dans le cadre des Journées européennes du patrimoine et de la semaine du patrimoine des lycées organisée par la Région Nouvelle-Aquitaine, a été rendue possible grâce à l'implication du proviseur M. François-Olivier Joyet. Qu'il en soit ici remercié.

À cette occasion, l'association des Anciens élèves du lycée a exposé des documents et des photographies anciennes relatifs à l'histoire de l'établissement. L'ensemble de cette documentation a été remise aux Archives départementales de la Gironde pour assurer une conservation optimale de ce fonds.

Par ailleurs, une découverte inédite des collections de sciences naturelles a été proposée en complément de la visite, par Alain Cotten, ancien professeur au lycée.

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*