Publié le 22 novembre 2013 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

"Le Centre" à Jau-Dignac-et-Loirac ou la création d’un bourg au XIXe siècle

Dès 1790, au lendemain de la Révolution, les trois anciennes paroisses de Jau, Dignac et Loirac sont rassemblées pour ne former qu’une seule et même commune. Alors que chacune d’elles était dotée d’une église — dont on perçoit encore très bien l’emplacement — et d’un presbytère, des conflits d’ordre religieux opposèrent les habitants pendant près d’un demi-siècle(1). Après divers affrontements, querelles et jalousies, fut finalement décidée la création d’un nouveau bourg situé à égale distance des trois paroisses et dénommé "Le Centre".

"Le Centre" fut ainsi implanté ex nihilo à cheval sur les sections B1 et C1 du cadastre napoléonien de 1833, au lieu-dit de Camhaut. Excepté un moulin au sud du lieu-dit, ces parcelles étaient vides de toute construction. Sur l’une d’elles donnée par l’abbé Martial, le premier édifice du nouveau bourg, l’église Saint-Paulin, fut construit en 1843 avec les matériaux de l’ancienne église de Loirac détruite. Bâtie sur les plans de l’architecte François Pieau, elle ne sera fréquentée par tous les habitants qu’au début des années 1850, notamment après la destruction des églises de Jau et Dignac.

C’est à partir de cette période que le bourg se développa. Entre 1850 et 1880, les matrices cadastrales mentionnent de nouvelles constructions de maisons, d'écuries et de remises. L’église, ouvrant sur une place publique, vit se dessiner autour d’elle des rues symétriques et parallèles, selon un plan régulier. Habitations privées, écoles congréganistes et laïques, poste, mairie et presbytère furent construits assez rapidement, comme l’indique un plan de la fin du XIXe siècle(2). Le nouveau cimetière, créé en 1854 de l’autre côté de la voie de communication (l’actuelle D 103), fut implanté dans l’axe du portail de l’église, selon les exigences de symétrie du plan d’ensemble.

Malgré un conflit de plusieurs décennies entre les trois sections de Jau, Dignac et Loirac, "Le Centre" a réussi à s’imposer au cœur de la commune dans la deuxième moitié du XIXe siècle, s’intégrant au paysage jovésien.

  • Jennifer Riberolle

(1) Roger Chaillot, Petite Histoire de Jau-Dignac-Loirac, 1973.
(2) AD33. 2 O 1959 : Plan d’une partie du bourg du Centre, indiquant la position des écoles par rapport aux lieux publics à construire, 1890.

À relire : le billet sur un bourg de la rive droite, Braud-et-Saint-Louis.

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*