Publié le 15 mars 2010 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

La méthode d’inventaire à travers les sources documentaires et archivistiques

Peu de documents relatent l’histoire de Labarde, petite commune de 635 habitants (au dernier recensement de 1999), d’une superficie de 5 km², et située au sud de Cantenac et au nord de Macau.

Un certain nombre d’ouvrages, conservés aux Archives départementales, évoquent cette commune mais restent généralistes : par exemple Blason des communes de la Gironde de Jean-Jacques Deogracias ou Le patrimoine des communes de la Gironde aux éditions Flohic. D’autres évoquent seulement les châteaux de Giscours, Siran et Dauzac : Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde […] d’Edouard Guillon ou Les châteaux de Gironde […] d’Henry Ribadieu.

Parmi les documents qui nous ont aidés à retracer l’historique de cette aire d’étude, l’ouvrage de l’Abbé Baurein, Variétés bordeloises […] de 1876, donne des précisions notamment sur l’édification de l’église Saint-Martin en 1732, fondée par l’abbé Berland à l’emplacement d’une ancienne chapelle. Pierre Hugon, dans son ouvrage Castelnau-de-Médoc […] de 1857, dresse également un bref historique de la commune, en évoquant à son tour l’église. Cette dernière fait enfin l’objet d’un article écrit par l’abbé Laugier, Notes sur l'église Saint Martin de Labarde dans la Société Archéologique de Bordeaux en 1887.


Les séries O et W des Archives départementales, concernant les bâtiments communaux (2 O 1978 à 1983 et 67 W 875), contiennent des renseignements sur l’édification de l’école, du presbytère, et des travaux effectués à l’église au XIXe siècle, ainsi qu’au cimetière entourant l’édifice, et à la mairie.


Les archives de la mairie de Labarde ont aussi été étudiées, notamment les séances de délibérations conservées dans trois registres : de 1840 à 1877, de 1887 à 1921, et de 1921 à 1956. Y sont mentionnés l’érection de la maison curiale en 1840, le tombeau du commandant Arnould situé dans le cimetière, l’érection de la plaque commémorative du monument aux morts en 1920, ainsi que les diverses réparations et restaurations de l’église, de la mairie et de l’école. Malgré un certain nombre de documents relatant l’histoire des bâtiments communaux, aucun plan d’architecture n’a été retrouvé.


Le seul document iconographique proposant une approche du bâti est le cadastre napoléonien, datant de 1826 (3P 211) et composé d’un tableau d’assemblage et de plans de sections. La comparaison avec le cadastre actuel permet une analyse de l’évolution urbaine. Il est alors frappant de constater le peu de bâtiments présents sur la totalité de la commune en 1826 : l’église est isolée, les lieux-dits tels que Laprade (à proximité de l’église) et la Bastide (au nord) sont quasi dénués d’habitation.


 Seront prochainement étudiées :
- Les matrices cadastrales, de 1826 à la première moitié du XXe siècle, contenant les états de section indiquant la propriété de chaque parcelle et les augmentations et des diminutions permettant de dater certaines constructions.
- La série Fi (fonds iconographique) : la cote 2 Fi 3853 présente un plan schématique des parcelles de la commune datant du XVIIIe siècle.
- La série SP : la cote SP 139 présente un plan des marais de Labarde datant de 1860.

  • Jennifer Riberolle

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*