Publié le 17 décembre 2013 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

Inventorier et décrire les constructions de l’eau : méthodologie et vocabulaire

Les interventions d’historiens, d’archéologues et de chercheurs de l’Inventaire ont permis de mettre en évidence la richesse des études et des approches qui contribuent à la connaissance des installations portuaires de la préhistoire à nos jours. Le travail de Jacques Rossiaud, professeur émérite à l’Université Lumière Lyon II, qui a donné lieu à un dictionnaire du Rhône médiéval, offre des pistes de réflexion pour élaborer un outil de recherche sur les aménagements des ports fluviaux et peut-être plus largement sur les voies d’eau.
A travers les différentes présentations, et notamment celles menées par les services de l’Inventaire en Pays de la Loire ou en Région Centre, la variété des aménagements et des termes employés s’impose, avec la difficulté parfois de trouver le terme approprié : qu’appelle-t-on une cale, une chaussée, un quai, ou plus localement un "peyrat" ?
Une étude engagée sur le bassin de la Dordogne par le LASCARBX, sous la direction de Sylvie Faravel et Vincent Joineau permettra d’échanger sur ce thème et incite à dresser une synthèse de nos connaissances sur les ports estuariens, à proposer une typologie pour en faire émerger les spécificités.

  • Claire Steimer

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*