Publié le 22 mai 2014 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

En attendant le bac : la gare "haricot" de la Pointe de Grave

C’est en 1935, avec la mise en service du bac Le Cordouan, que la cale de Port Bloc est construite et qu'une esplanade est aménagée avec parkings, bancs et plantations d'arbres. Pour le confort des passagers, une gare ou salle d’attente est également installée.

A la suite des bombardements d’avril 1945 qui endommagent gravement les équipements de Port Bloc, la subdivision de la Pointe de Grave du Port Autonome de Bordeaux propose, en novembre 1954, la reconstruction de la gare du bac. Les travaux, qui débutèrent au mois de janvier 1957, furent réalisés par l'entreprise L. Sabatie de Pessac, puis le marché ayant été résilié le 15 mai 1957, le chantier fut achevé par des entreprises locales.

Le bâtiment aux lignes courbes est composé d'un espace unique abritant la salle d’attente et un bureau de renseignements. Sur des fondations en béton armé, un mur bahut en maçonnerie et en parpaings de ciment enduits constitue le support de parois vitrées. Côté sud, celles-ci étaient prévues en pavés de verre "Primalith" de 0,08 m d'épaisseur, reliant deux pans de murs traités en moellons maçonnés. Les autres parois consistaient en "glaces à vitrage posées sur des châssis fixes en profils spéciaux". La dalle de béton armé ovoïde en couverture est supportée par deux piliers évasés placés au centre du bâtiment et forme un auvent transpercé par un pilier formant porte-drapeau(1).
Si le bâtiment conserve aujourd’hui son plan d’origine, plusieurs modifications lui ont été apportées : la façade sud en pavés de verre avec la porte d’accès principale a été murée, tandis que des pavés de verre bleuté sont venus récemment occulter une partie de la façade nord.

Cet édifice et sa forme "en haricot" rappellent le club nautique sur les quais de Pauillac, de plan circulaire mais qui présente une structure semblable avec un mur bahut supportant des parois vitrées et un pilier central évasé. On pense également au plan "en virgule" de la gare routière de Royan, construite entre 1953 et 1964 par l’architecte Louis Simon.

Autre lieu, autre époque : en amont sur la rive droite de l’estuaire, bien antérieure aux reconstructions d'après-guerre, la petite salle d’attente de Blaye, inaugurée en 1874, constitue un autre témoignage des aménagements liés aux bacs et à la traversée de l'estuaire.

(1) Les plans et la description du projet de construction sont conservés aux Archives départementales de la Gironde, dans la série consacrée aux dommages de guerre (76 W 349).

  • Claire Steimer

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*