Publié le 27 juillet 2015 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

Du moulin à la tour d’agrément : un "phare" dans les vignes

Le "moulin de By" est mentionné sur la carte de Belleyme vers 1763-1764, à proximité d’un autre moulin celui de "La Roque" correspondant à l’édifice actuel. Ces deux moulins tours sont alors entourés de terres céréalières ponctuées de quelques îlots de vigne. Aujourd’hui cernée de vignes, la tour atteste de l’évolution des paysages, d’une polyculture peu à peu abandonnée au profit de la viticulture.

Au début du XIXe siècle, sa situation qui la rend visible depuis le fleuve conduit les navigateurs à cartographier le moulin comme balise, repère du port voisin. Ainsi la Carte de la rivière de Bordeaux (1812-1813) porte la mention "Balise de By".
A cette époque, la vigne est désormais dominante et les grandes parcelles entourant le moulin sur le plan cadastral de 1831 constituent un vaste vignoble. Dès 1825, Arnaud Delignac transforme le moulin à grains devenu inutile en tour d’agrément comme en témoigne l’inscription sur le linteau de la porte : "1825 / AD". L’édicule conserve également une fonction d’amer et c’est encore le cas sur une carte de navigation de l’estuaire datée de 1867.

L’édifice est composé d’un soubassement formant une terrasse annulaire et donnant accès à la tour : elle abrite un escalier en vis s’élevant jusqu’à un belvédère percé de baies en arc brisé et coiffé d’un toit conique en pierre. Cette silhouette ainsi que le traitement des baies aveugles à fronton triangulaire évoquent le célèbre phare de Cordouan.

Aujourd’hui, la tour continue à remplir sa fonction d’agrément et offre au visiteur une vue panoramique sur les paysages estuariens.

  • Caroline Bordes

 

A consulter : le site du domaine La Tour de By.

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*