Publié le 11 février 2020 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

Cordouan : l’Unesco comme horizon

Evénements, Estuaire de la Gironde

Il y a tout juste un an, le 31 janvier 2019, le phare de Cordouan était choisi comme le candidat de la France pour accéder à la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Le monument sera proposé à l'inscription lors du Comité du Patrimoine Mondial en juillet 2020.

Depuis le choix du phare et l’annonce de cette candidature, la procédure suit un cours naturel et une évaluation internationale est conduite. Un expert italien du Conseil international des monuments et des sites (Icomos) s’est rendu sur place. Il a, comme il se doit, visité le phare et son environnement, rencontré des spécialistes de la biodiversité et du patrimoine mais aussi arpenté les deux rives de l’estuaire pour mieux appréhender l’ensemble de la zone. Cette expertise sur site sera complétée par une expertise dite « en chambre », un examen cette fois du dossier soumis par le Smiddest (Syndicat mixte pour le développement durable de l’estuaire de la Gironde). La Région à travers son service du patrimoine et de l’Inventaire participe à l’enrichissement de ce dossier. Fort de tous ces éléments, l’expert vérifie la valeur universelle exceptionnelle du candidat à la lumière des critères du Patrimoine Mondial.

Convaincre de la valeur universelle exceptionnelle du phare et de son environnement

Le phare de Cordouan répond ainsi à deux critères définis dans la Convention du Patrimoine Mondial :

  • Représenter un chef-d’œuvre du génie créateur humain (architecture singulière ou unique, ingéniosité à ériger une telle œuvre dans un milieu maritime…)
  • Offrir un exemple éminent d’un type de construction […] illustrant une ou des périodes significatives de l’histoire humaine (phare Renaissance, phare contemporain…).

Cette valeur universelle exceptionnelle du bien (le phare) se matérialise aussi à travers des attributs, qui permettent d'établir un périmètre.

Concernant le phare de Cordouan, les attributs retenus et proposés à l’inscription sont : le phare et son anneau, le peyrat, le plateau rocheux, les bancs de sable et les voies maritimes. Le bien se voit également entouré d'une zone tampon ; cette aire assurant la protection du bien et de son environnement immédiat. Le bien a désormais son « écrin ».

Grand oral en juin

Le dossier fourni et les observations de l’expert serviront de support lors du grand oral final qui se tiendra en Chine en juin et juillet prochains. Une délégation du Smiddest, composée de représentants des deux rives de l’estuaire (Médoc et pays royannais), devra répondre aux questions d’experts du monde entier. Le vote décisif reviendra aux délégués des 193 pays membres de l’Unesco.

En savoir plus sur le site Phare de Cordouan, candidat Unesco : https://www.phare-de-cordouan.fr/

Découvrir le dossier du « Phare de Cordouan » rédigé dans le cadre de l’opération d’Inventaire dédiée aux communes riveraines de l’estuaire de la Gironde.

  • Christophe Rambert

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*