Publié le 30 avril 2010 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

Architecture et genius loci

Parmi les différents types de patrimoine rencontrés dans le milieu estuarien, le patrimoine viticole est un des plus emblématiques : par son empreinte sur les paysages — par les surfaces dédiées à la culture de la vigne, l’urbanisme et l’emprise des bâtiments liés à la viticulture dans ces communes —, par le prestige attaché aux grands crus, enfin par la qualité des réalisations architecturales. Car si le « château viticole » en Bordelais est d’invention relativement récente, du milieu du XIXe siècle, à des fins de marketing commercial essentiellement (le phénomène a été notamment étudié par l'universitaire Philippe Roudié), il fallut bien donner à ces crus prestigieux une enveloppe architecturale digne de leur rang.

Ainsi, souvent, le « château » en Médoc, quand il ne trouve pas son origine dans une maison noble tel le château d’Issan à Cantenac, voire dans une forteresse médiévale tel le château de Lamarque, est une création du XIXe siècle. Et, bien que l’image qui figure sur les étiquettes de bouteille soit la partie résidentielle du domaine, les bâtiments d’exploitation en sont pourtant l’élément majeur. En témoignent l’importance des investissements réalisés par les propriétaires pour leur construction et le soin apporté à leur architecture. Si, depuis une trentaine d’années, des architectes de renom oeuvrent dans les propriétés viticoles du Médoc (de Ricardo Bofill à Patrick Hernandez), au XIXe siècle, les Bordelais Duphot, Garros, Minvielle, etc., non moins fameux en leur temps, ont contribué au prestige du vignoble en réalisant de somptueuses résidences de « villégiature viticole », mais surtout en modélisant une forme nouvelle d’exploitation viticole au service des grands crus. Dans les communes étudiées du Haut-Médoc, les châteaux Giscours, Malescot-Saint-Exupery, Cantenac-Brown ou Lanessan sont parmi les plus représentatifs de l’alliance de la rationalité économique et du pastiche nobiliaire. Tout le génie du lieu médocain...

AB

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*