Publié le 29 juin 2011 dans Les communes riveraines de l’estuaire de la Gironde

A Cussac-Fort-Médoc, une architecture "so british"

Deux commanditaires, deux sites, deux architectes et deux édifices qui se répondent l’un l’autre sur les croupes de Cussac, dominant les marais de Beychevelle. Il semble que ce soit Lanessan qui ait été reconstruit en premier, entre 1876 et 1878, à la demande de la famille Delbos par les architectes Henri et Abel-Valentin Duphot. Alors que ce chantier s’achève, la famille Exshaw, d’origine anglo-irlandaise, choisit l’architecte Louis-Michel Garros pour élever à La Chesnaye sa demeure, livrée en 1882.

 Du goût des commanditaires associé aux suggestions des architectes résultent deux édifices influencés par le même style néo-élizabéthain en vogue à cette époque : de plan massé et jouant sur les décrochement de volumes, ils réunissent les principaux éléments du répertoire décoratif de l’architecture anglaise : baies à traverse et meneaux, accolades, bow-windows, cheminées en tuyaux d’orgue…

Lanessan fait directement écho au château de Grenade à Saint-Selve, construit entre 1861 et 1863 par Duphot, qui avait entrepris un voyage en Angleterre en 1858. N’ayant pas fait le déplacement outre-Manche, Louis-Michel Garros puise, quant à lui, son inspiration dans des ouvrages d’architecture : alors qu’il dirige le chantier de Cussac, il réalise également pour la famille Exshaw, un hôtel particulier à Bordeaux (rue Théodore-Gardère), dans ce même style anglais, qu’il déploiera pour de nombreux chantiers, notamment dans le Biterrois à partir de 1885.

CS

A lire :
COUSTET, Robert. Lanessan, un château en Médoc. In Revue archéologique de Bordeaux, tome XCVI, 2005, p. 225-246.
DANTARRIBE, Cécile. Les châteaux de Louis-Michel Garros en Gironde dans la seconde moitié du XIXe siècle. In Revue archéologique de Bordeaux, 2001, tome XCII. p.295-312.

 

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*