Publié le 20 octobre 2015 dans Les carnets de l'Inventaire

Landes / Le Pourtaou de Jean Rameau

Plus de 40 ans après la publication d’une première enquête patrimoniale consacrée au Pays d’Orthe, le retour sur le terrain met en lumière de nouveaux enjeux de préservation et de valorisation. Avec la maison de l’écrivain Jean Rameau, illustration d’un patrimoine en expansion.

Paru en 1973 dans la collection des « Inventaires topographiques », l’ouvrage Landes, canton de Peyrehorade est la restitution de l’enquête menée à cette époque par le service de l’Inventaire d’Aquitaine. La commune de Cauneille y est représentée par ses maisons, fermes ou châteaux. Le Pourtaou, domaine de l’écrivain Jean Rameau, est évoqué par la « gloriette », sorte de mausolée édifié par et pour ce poète landais. L’habitation elle-même, construction étonnante sortie de l’imagination de son propriétaire, auteur prolifique non dénué d’humour et d’autodérision, trouvait déjà toute sa place comme « unicum » au sein du corpus de l’architecture locale. Un retour sur le terrain, au bénéfice de la réédition d’un guide patrimonial consacré au Pays d’Orthe, révèle l’attention actuelle portée aux patrimoines singuliers ; la récente protection au titre des monuments historiques de la « Maison aux assiettes » de Bias en Lot-et-Garonne, est une autre illustration de cette tendance.

Apollon morfondu

L’intérieur du Portaou, fermé à la visite, avait été « cartepostalisé » dès les premières décennies du XXe siècle. Sont ainsi montrés : Le salon des Poètes, avec à gauche de l’image un buste de Voltaire d’après Houdon, la Chambre du Bon Dieu avec un lit à baldaquin soutenu par des colonnes de retable d’église, des tabernacles en guise de tables de chevet. Sur une autre carte postale figure La Librairie. Jean Rameau avait fait de son « fatras » une description drôle et pittoresque dans son recueil La Lyre haute en 1912 : « Ma maison n’est qu’un tas poudreux de vieilleries… Dans les cadres, voici Raphaël, Le Corrège, Véronèse, Rembrandt, Claude Lorrain… Que sais-je ? (Si ce n’est eux, c’est donc leurs frères !) Voici la Librairie où dorment entassés, en face d’Apollon morfondu sur sa lyre, quatre mille bouquins que je dois toujours lire… ».

L’âme des lieux

La visite des intérieurs, dans des conditions privilégiées, permet aujourd’hui la prise en compte de ce patrimoine hétéroclite et foisonnant. L’intérêt de sa conservation en est également évalué. Le maintien de l’intégrité de l’ensemble, sa valorisation, sont aujourd’hui une préoccupation et un enjeu patrimonial essentiel. La « Gloriette », site classé par un arrêté de 1942, est aussi inscrite comme monument historique, de même que l’habitation, depuis 1999. Une labellisation du domaine parmi les « Maisons d’écrivains », envisagée aujourd’hui, garantirait la préservation de l’âme du poète, chevillée en sa demeure.

Bertrand Charneau, chercheur au service du patrimoine et de l’Inventaire

À lire : Le Pays d’Orthe, collection des Visages du Patrimoine, éditions Le Festin, 2015.

Publié dans, Le Festin n°95, automne 2015

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*