Publié le 10 janvier 2018 dans Le patrimoine des lycées

Lycée Jay-de-Beaufort : "Une architecture de l'horizon 2000"

Le service des archives de la Région Nouvelle-Aquitaine, site de Bordeaux, conserve depuis 1986, les documents relatifs aux constructions et travaux concernant les lycées. Avantage incommensurable : le chercheur de l’Inventaire est dans sa Maison.

La construction d’un nouveau lycée au lieu-dit Jay-de-Beaufort à Périgueux a figuré parmi les opérations inscrites au programme prévisionnel d’investissements n°1 adopté le 28 novembre 1988 et actualisé le 21 mai 1990 par l’Assemblée Plénière du Conseil Régional.

Le lycée est édifié sur l’emplacement d’un asile de vieillards, établissement de charité pour "les pauvres de la ville". Cet établissement avait été construit à la fin des années 1890 grâce à un legs de Michel Jay de Beaufort à la ville de Périgueux. Le bienfaiteur cédait la partie comprenant les dépendances de son domaine du château de Barrière. Cet hospice est démoli vers 1989, laissant son nom au nouveau lycée.

Les contraintes du site étaient d’ordre topographique et historique. Le lycée devait être, en effet, édifié contre la voie de chemin fer, franchie par une passerelle pour donner accès à l’établissement, et près de la muraille antique, dont est conservée ici la Porte Normande. Des fouilles archéologiques ont été réalisées pendant quatre mois au printemps de 1990.

Les dossiers d’archives conservent l’"analyse des projets des concepteurs" datée de décembre 1989. L’équipe choisie avait été celle des architectes Gauthier et Calmon. François Gauthier, Pierre Calmon, associés à Jacques Laumont, étaient appuyés par le bureau d’ingénierie E.C.C.T.A.

Le parti architectural proposait "un projet volontairement moderne, exprimant une architecture de l’horizon 2000. L’élément fort est un immense plan incliné fait de verre et d’acier…".

— "T’as eu chaud toi aussi l’été sous la verrière ? T’en as causé au CVL (Conseil de la vie lycéenne) ?"

En route désormais (ou en TER avec Laetitia Maison-Soulard) vers les 153 autres lycées publics de l’Aquitaine (ancienne Région)…

 

Bertrand Charneau

Ajouter un commentaire

* champ obligatoire

*
*
*

*
Dave12-01-18 17:35
en 3 mots : article très intéressant
Michel15-01-18 07:19
Que de bons souvenirs. Merci.