Les bergeries de parcours. Requiem pour une lande défunte

Publié le 12 juin 2019 dans Les carnets de l'Inventaire

La vente des landes communales, jusqu'alors parcourues comme pâturage, puis leur conversion en terres sylvicoles à partir de 1857, ont signé la fin progressive de l'activité pastorale dans la Haute Lande. Les moutons et leurs pâtres ont depuis déserté les lieux ; bergeries de parcours, abris et chênes têtards, désormais abandonnés, s'effacent progressivement du paysage.

Blériot, de la Manche aux bords de la Garonne

Publié le 29 mai 2019 dans Patrimoine du secteur Aéronautique-Spatial-Défense

Premier aviateur à traverser la Manche en 1909 et fort de na notoriété naissante, Louis Blériot s’engage rapidement dans l’aventure industrielle et fonde sa société aéronautique. D’abord installé à Pau, c’est à Bègles, sur les bords de la Garonne qu’il choisit de décentraliser une unité de fabrication. Aujourd'hui, subsiste du site de production de Tartifume une ossature métallique recouvrant un centre de formation conçu par l'agence de Bernard Bühler.

Chronique d'une mort annoncée

Publié le 19 avril 2019 dans Étude urbaine de la ville de Pau

Dans les années 1950, à Pau, l'hôtel Duplaà d'Escout attire l'attention du service des Bâtiments de France et des institutions culturelles paloises. Exemple remarquable d'hôtel de parlementaire palois, son architecture et son décor sont jugés uniques dans la région. Pour autant, et en dépit des efforts louables de quelques-uns, la pression immobilière des Trente Glorieuses, les atermoiements des collectivités et une administration du patrimoine balbutiante ne peuvent empêcher son démantèlement.

Détruit après inventaire

Publié le 21 mars 2019 dans Les carnets de l'Inventaire

Si les monuments sont, comme les hommes qui les habitent, périssables, le travail d’inventaire du patrimoine consiste parfois à établir un ultime état des lieux ante mortem. Ou : quand la toge du conservateur doit céder devant les armes de l’aménageur et l’usure du monde…

Le Moyen Âge en miniature : Adolphe Didron et l’encensoir de Lille

Publié le 07 mars 2019 dans Mobilier public des Landes

La redécouverte du Moyen Âge au XIXe siècle n’a pas concerné uniquement les grands édifices gothiques de l’Île-de-France et de la Normandie, mais aussi, en cette époque pionnière de l’archéologie, nombre de petits objets cultuels où le Romantisme retrouvait avec nostalgie le parfum d’une sacralité disparue. Illustration avec le fameux « encensoir de Lille ».