Album : Visages en Aquitaine

 

Le mythe grec faisait naître l'art de la peinture avec le portrait : pour conserver l'image de son amant en partance, la jeune Dibutade trace sur un mur l'ombre portée de son profil. Dès lors, le portrait tint lieu de substitut à l'absence et à la mort. D'abord réservé à la gloire des grands hommes - pontifes, généraux ou poètes -, il ne tarda pas, avec l'affirmation de l'individu à la Renaissance, à toucher presque toutes les classes de la société... jusqu'à l'inflation galopante que les commentateurs des Salons aux XVIIIe et XIXe siècles dénonceront à l'envi.