Les univers du château d’Abbadia

La haute-société en représentation

Chambre de la Tour, suite des invités de marque, photographie, 1896
Chambre de la Tour, suite des invités de marque, photographie, 1896
Salle à manger, destinée à recevoir dix-huit convives
Salle à manger, destinée à recevoir dix-huit convives

Abbadia n’est pas seulement l’expression d’une nostalgie du Moyen Age et du voyage. Il s’agit d’une demeure bourgeoise ancrée dans les mœurs de la société contemporaine, car Viollet-le-Duc et Duthoit, comme la plupart de leurs confrères, considéraient que l’architecture domestique devait s’adapter au mode de vie de ses commanditaires et de son temps.

Son caractère moderne se lit tout d’abord dans l’organisation même de l’édifice. Le plan de Viollet-le-Duc répartit de manière fonctionnelle les espaces autour de quatre pôles incarnés par les sciences, la dévotion, l’accueil des hôtes et l’intimité.

De nombreux éléments mobiliers montrent, d’autre part, l’influence du goût du Second Empire, à commencer par la multiplication des sièges de tous styles et leur répartition autour des pièces. Plus particulièrement, certains meubles comme la méridienne et les fauteuils de la chambre de Virginie proviennent de modèles relativement courants et à la mode.

Malgré l’isolement et une dimension assez intime, Abbadia constituait un lieu de mondanités, où les époux d’Abbadie recevaient leur cercle social, composé de l’élite intellectuelle, mondaine et cléricale. L’écrivain-navigateur Pierre Loti, l’explorateur Pierre Savorgnan de Brazza, la Reine Nathalie, et autres membres de la haute-société basque, nationale ou internationale, séjournèrent en ces murs, firent la conversation près de l’âtre du grand salon ou déjeunèrent dans l’ambiance médiévale de la salle à manger.

La luxuriance et le soin porté aux décors et à l’architecture témoignent en définitive d’une volonté d’affirmation identitaire et de reconnaissance au sein de la haute-société, où il importait de paraître et où d’Abbadie incarnait une forme de pouvoir intellectuel et économique.