Des visages pour Urrugne

Les quartiers de Mendichoko et d’Olhette-Herboure

Ces quartiers, qui occupent la plus grande partie du territoire communal, comprennent des massifs montagneux et de vastes espaces non bâtis à l’exception de quelques bordes (granges, petites fermes en gascon). C’est également sur ces hauteurs que des dolmens et des cromlechs ont été édifiés à l’époque protohistorique.

Le quartier de Mendichoko (« recoin montagneux » en basque) offre des paysages variés et d’importantes demeures ayant marqué l’histoire et l’essor de la commune. Les deux quartiers d’Olhette et de Herboure ont été réunis pour mieux affirmer leur contiguïté, leurs mêmes caractéristiques géographiques, géologiques et démographiques. L’habitat, tantôt dispersé, tantôt regroupé, y est l’un des plus anciens de la commune.

Une multitude de sentiers pédestres permettent de découvrir les paysages, en particulier depuis le sommet de la Rhune. Au pied des montagnes et dans certaines petites vallées, l'architecture ancienne est essentiellement rurale et dans un état de conservation parfois exceptionnel, proche de son état originel, comme à Ganisgastebaita. L'habitat s'avère dans ces quartiers en plein expension, tantôt autour d'un noyau ancien, comme à Olhette, tantôt près d'un centre industriel, comme à Mendichoko.