Vallée du Lot. Confluences en Lot-et-Garonne

Des guerres de Religion à l’émergence d’une modernité.

Les XVIe et XVIIe siècles figurent sans conteste au nombre des époques les plus tourmentées de l’histoire de la vallée. Enjeu stratégique majeur, à mi-distance du foyer protestant bordelais et du bastion catholique toulousain, la province a, peut-être plus que toute autre au sein du royaume déchiré, souffert des dévastations des guerres de Religion, dont les stigmates ont marqué son territoire au moins jusqu’au début du Siècle des lumières. Au moment même où l’Église tente, avec un certain succès, de relever un culte mis à mal par un siècle de destructions et de déshérence, le tableau de la vie quotidienne dans les campagnes connaît une certaine embellie : innovations agraires, développement autour du confluent, efforts pour étendre les ressources de la rivière, la région est bien sortie d’une stricte autarcie de subsistance et les pièces sont mises en place pour autoriser un véritable essor.

Grateloup. Manoir de Lagarde
Grateloup. Manoir de Lagarde
Monviel, Les Georges
Monviel, Les Georges
Fongrave. Retable
Fongrave. Retable
Saint-Sylvestre-sur-Lot. Château de Ferrassou.
Saint-Sylvestre-sur-Lot. Château de Ferrassou.
Villeneuve-sur-Lot
Villeneuve-sur-Lot
Casseneuil. Tabernacle
Casseneuil. Tabernacle