Le prieuré de Cayac : dans les pas des pèlerins

Une architecture marquée par des vocations contrariées

Avant-corps de la façade du prieuré
Avant-corps de la façade du prieuré

Au XIIIe siècle, le site de Cayac comprenait, comme beaucoup des ensembles remplissant la même fonction, une église, une salle d’hôpital orientée au couchant face à l’église, un cimetière, des bâtiments d’habitation pour les religieux et des communs, chais, celliers, granges et écuries. Il semble plus que très vraisemblable que le dispositif général présentait une église et un hospice de part et d’autre de la voie, réunis par une construction établie à l’étage sur une voûte ou un plancher.

A la lumière des différentes analyses archéologiques conduites depuis trente ans, on peut avancer que l’église fut construite en deux étapes au début du XIIIe siècle. Bâtie primitivement sur un plan à trois nefs et à trois travées, l’église apparaît, selon M.-A. Gaidon, "scindée en trois parties distinctes. La nef centrale amputée de la moitié est de sa travée de chœur et de son chevet, est close par un mur du XIXe siècle. Elle est fermée sur toute la hauteur vers les collatéraux sauf dans la première travée nord. Une charpente du XIXe siècle assure la fonction de couverture. Le bas côté nord subsiste entièrement. Il possède une absidiole à trois pans coupés. Le collatéral sud est très remanié. La partie occidentale sert de cour à ciel ouvert. Cette dernière est fermée vers le sud par un édifice construit au XVIe et XVIIe siècles. Une maison construite au XIXe siècle est accolée à l’est contre la nef."

De l’autre côté de la route, la façade du prieuré comprend cinq portes en ogives, soutenues de chaque côté par des rangs de colonnes (six ou deux) ornées de feuillages dans la partie supérieure. A droite, se dresse le pignon élevé du manoir qui voit s’arrondir en son angle une tour ceinte d’une moulure à mi-hauteur et coiffée d’un toit conique. Le corps central du bâtiment présente sept travées au rez-de-chaussée et quatre au premier étage. Des fenêtres rectangulaires à meneaux ornent la façade. Au sud de l’église se trouvait le cimetière des pèlerins.