Le prieuré de Cayac : dans les pas des pèlerins

La Région Aquitaine acteur essentiel de la restauration du site

Le prieuré depuis le parc
Le prieuré depuis le parc
Statue de pèlerin en bronze par Danielle Bigata
Statue de pèlerin en bronze par Danielle Bigata

Propriétaire depuis 1979 de l’église et depuis 1988 des terres et du château-prieuré, la municipalité de Gradignan lance une vaste opération de restauration de ce site, toujours apprécié des pèlerins et des promeneurs.

Une étude diagnostic réalisée par Carole Dupuis Le Maréchal et Evelyne Ballion, Architectes du patrimoine DPLG en 2010, met en évidence la nécessité d’une restauration générale afin d’éviter le délabrement de l’édifice (chutes de pierres, altérations dues au passage des véhicules avant le détournement de la route nationale 10, dégradation des matériaux) et redonner leur fonction ou leur identité aux éléments des façades.

Le coût global de l’opération est de 686 000 € HT, divisé en deux tranches :

  • Tranche 1 : restauration de la façade Ouest et travaux d’urgence sur la façade Est, financée par la Région à hauteur de 109 200 € en 2011.
  • Tranche 2 : restauration de la façade Est et réhabilitation du chemin entre les façades, financée par la Région à hauteur de 102 090 € en 2013.

C’est l’une des opérations les plus importantes financièrement parmi celles soutenues par le Service Patrimoine et Inventaire, dans sa mission de Valorisation du Patrimoine.

Le prieuré de Cayac  abrite aujourd’hui :

  • un gîte communal disposant de 14 lits, et qui accueille environ 400 pèlerins chaque année,
  • le musée Georges de Sonneville, qui présente des tableaux et dessins de ce caricaturiste des "années folles", et propose des expositions temporaires d’art contemporain,
  • des locaux destinés aux associations de la commune.