Le lycée Grand Air d’Arcachon

Le projet d’un architecte grand prix de Rome

Le lycée au milieu des pins aux effluves balsamiques
Le lycée au milieu des pins aux effluves balsamiques

Le ministère de l’Éducation nationale, par la Direction générale de l’Architecture et la Direction des Bâtiments, Palais et Ordonnances Urbaines, présente un devis sommaire pour la construction d’un lycée climatique en date d’avril 1946. L’architecte en est Paul Domenc (1906-1979), entré au Service des Bâtiments civils en 1940. Premier Grand Prix de Rome, il va devenir architecte en chef des Bâtiments civils et des Palais nationaux (BCPN). Il est nommé architecte en chef pour la construction du lycée Grand Air d’Arcachon le 1er janvier 1946. Les architectes adjoints (architectes d’opération) sont Henri Hourtic (1914-1971) et André Larcher (né en 1911) œuvrant à Arcachon et dans la région.

Un décor de bas-reliefs au-dessus des portes extérieures, est prévu sur les plans dès l’origine. Il va être réalisé par le sculpteur Claude Bouscau, installé à Arcachon, Grand Prix de Rome en 1935, la même année que Paul Domenc.

La vue en perspective dessinée par Paul Domenc en 1946 montre les différents bâtiments du lycée installés sur la dune et à flanc de dune. Dans sa thèse pour le doctorat en médecine soutenue le 31 mai 1967, Christian Brom indique que : « Son implantation en pavillons séparés et plateaux de sport au sein même de la forêt, dans un parc de 17 hectares sur le versant sud de la dune Peymaou le fait bénéficier d’une exposition privilégiée en plein midi, donc d’un ensoleillement journalier maximum. Il ne reçoit les vents océaniques qu’atténués et tamisés par les vallonnements forestiers des dunes de Camica, de Tournay, de Pissens (Eden) et des dunes littorales de Sablonney et du Pyla.»