L’aventure créative de Céramique d’Art de Bordeaux (1919-1947)

Un bestiaire tardif

Bestiaire varié souligné de filets dorés CAB
Bestiaire varié souligné de filets dorés CAB

La production tardive de CAB rompt avec les principes fondateurs de l’entreprise. Pour survivre, dans un contexte économique difficile,  elle se lance dans de petites séries industrialisées. Les pièces sont moulées. Plusieurs approches sont adoptées. Des vases, des cendriers, des pieds de lampe ou des serre-livres sont traités en céramique bicolore : noir métallisé contrastant avec du jaune, du rouge, du vert ou du jaune. Des objets semi-utilitaires – du pichet à des coupes en passant par des assiettes ou des pots- sont déclinés en blanc mat et ornés de motifs peints à la main. Enfin, vases, serre-livres, cendriers, petites boîtes ou bibelots sont interprétés en faïence brillante verte ou rouge principalement, soulignée de filets dorés.

Une étiquette collée porte la mention "décoré à la main" pour attester d’un certain niveau qualitatif. Une précision rendue justement nécessaire pour valoriser un travail industriel.

L’univers de CAB est alors peuplé d’animaux en tous genres, différents des rares statuettes animalières de ses débuts. On y rencontre des chevaux, des sirènes, des chiens, des chats, des lapins, des éléphants, des écureuils, des colombes, des poissons, des papillons, des escargots ou des tortues.