Cadillac pittoresque : le regard d'Henri Maignan (1815-1900)

Pour en savoir plus

loupeL’album 1848
L’album 1848
loupeL’album Souvenirs
L’album Souvenirs
loupeDétail de six petits dessins
Détail de six petits dessins

Actuellement le service de l’Inventaire a archivé 600 clichés d’environ 490 dessins répartis en plusieurs collections. La commune de Cadillac est concernée par 29 dessins constitués de documents provenant d’un portefeuille, de trois albums de dessins et d’une aquarelle sous verre ; l’ensemble est réparti dans deux collections particulières.

L’album dit « 1848 » est relié demi-chagrin et doré au petit fer (dimensions des folios : h. 21,6 cm ; l. 29,3 cm) ; il contient 51 folios dont 11 folios présentent 15 dessins sur Cadillac (château des ducs d’Epernon, place de la Halle, porte de la Mer, porte de l'Horloge, pont suspendu, cabanes).

L’album dit « Souvenirs » relié chagrin est aussi doré au petit fer (dimensions des folios : h. 19,5 cm, l. 28,8 cm) et tranche dorée ;  il contient 68 folios dont 5 illustrant Cadillac (bords de la Garonne et de l'Euille, château).

Le carnet dit « Petit album » de papier Canson lisse à tranche dorée est relié toile et doré au petit fer (dimensions des feuillets : h. 9,3 cm ; l. 14,9 cm) ; il contient 25 folios vierges et 26 illustrés dont trois folios présentent deux croquis concernant Cadillac (bords de Garonne). Très atténués, ces dessins ne sont pas utilisés pour cette exposition.

Les dessins du « portefeuille » sont sur papier Canson, blancs ou bis, au crayon gras dont un avec rehauts d’aquarelle brun rouge ; les dimensions varient entre 13 et 26 cm ; il contient 88 folios et 93 dessins dont 6 folios présentent 6 dessins de Cadillac (château, rue et place, porte de la Mer, bords de l'Euille).

L’aquarelle « place de la Halle », hors album, est dessinée au crayon noir avec rehauts d'aquarelle (ou de gouache ?) blanche sur fond bis de papier rigide collé en plein (dimensions h. 13 cm ; l. 18 cm).

Une dizaine de dessins sont signés, mais vers 1853 l’écriture, comme la signature d'Henri Maignan, se modifie pour se fixer dans une inclinaison orientée vers la droite. Remettant en cause cette évolution, un dessin daté 1878 est paraphé de deux signatures différentes. Si les dessins sont inscrits dans un cadre imaginaire, le texte de la légende suit alors ce cadre.

La datation des dessins concernant Cadillac est simple puisque la plupart portent une date ; ceux qui ne sont pas datés sont contenus dans l'album « 1848 » ou placés selon une suite chronologique dans l’album « Souvenirs ». La date la plus ancienne, 1846, est écrite sur une représentation de la place de la Halle, la plus récente, 14 mai 1879, sur une vue de la rue Porte de la Mer. Il est parfois possible de préciser le mois. Les dessins portant une date précise sont réalisés indifféremment chaque jour de la semaine sauf le vendredi et le lundi (jour de marché à Bordeaux !). Quelques années ont été plus fructueuses que d’autres : treize dessins de vues variées en 1848, quatre des bords de l’Euille en 1853.

Tous les folios ne présentent pas toujours un seul dessin : ainsi, plusieurs dessins sont groupés sur une même page même s’ils représentent de larges panoramas ou, au contraire, ils couvrent deux pages. La surface des dessins ne couvre pas toujours la totalité de la feuille : cinq sont inscrits dans un cercle ou un ovale, dix autres dans un cadre indéfini.