Cadillac pittoresque : le regard d'Henri Maignan (1815-1900)

Introduction

loupePlan du cour de la Garonne (détail)
Plan du cour de la Garonne (détail)

Fondée en 1280 par Jean de Grailly, la bastide de Cadillac est protégée par une enceinte dès 1315. Le plan de la ville, à peu près orthogonal, est perturbé dans son angle nord-ouest par la présence du vaste château des ducs d’Epernon réédifié aux XVIe et XVIIe siècles ; une halle-mairie-tribunal occupe la place centrale autrefois entourée de maisons à arcades et au pied du château une collégiale devenue église paroissiale est adossée au mur septentrional de l’enceinte. La porte de la Mer, située du côté de la Garonne, la porte de l’Horloge, couronnée d’un dôme à lanternon et deux autres portes détruites au XIXe siècle permettaient d’entrer dans la ville. L’ensemble de la bastide et ses monuments ont été modifiés par des travaux d’alignement ou restaurés au cours du XIXe siècle. L’utilisation intense de la voie fluviale, en lien avec les activités artisanales et viticoles du pays, a longtemps valorisé le port de Cadillac situé au pied du pont construit à deux reprises entre 1839 et 1880.

La bastide de Cadillac est illustrée au XIXe siècle par Henri Maignan (1815-1900), propriétaire viticole, négociant et artiste originaire de la commune voisine de Rions. 29 dessins illustrent ainsi entre 1846 et 1879 quelques lieux privilégiés : le ruisseau de l’Euille, les bords de la Garonne, le château des ducs d’Epernon, sans compter les vues de la ville. Henri Maignan semble à la recherche d’une représentation poétique et sensible des monuments dans leur environnement naturel.

Lors des campagnes d’étude du canton de Cadillac, le service régional de l’Inventaire a découvert et répertorié de nombreux dessins de cet artiste, dont les œuvres sont conservées dans des collections privées. Cette exposition est dédiée à la mémoire de Joël Perrin (1945-1999), chercheur pionnier au service de l’Inventaire, découvreur des dessins de Henri Maignan et, avec le Professeur Paul Roudié, de nombreux documents concernant la ville et le château de Cadillac. Michel Dubau, photographe professionnel au service régional de l’inventaire, auteur de nombreux ouvrages sur l’Aquitaine, accompagne de son regard artistique cette évocation des lieux fréquentés par Henri Maignan. 

Par Marie-Hélène MAFFRE
Chercheur émérite au service régional du patrimoine et de l’Inventaire – Région Aquitaine