Architectures néo-gothiques en Blayais au XIXe siècle

Présentation

Château Lagrange - Vue d'ensemble depuis le sud-est.
Château Lagrange - Vue d'ensemble depuis le sud-est.

Le pittoresque Château Lagrange, à l'écart de la ville de Blaye et à proximité de l'estuaire, est édifié à l'emplacement d'une ancienne maison noble d'après un projet de l'architecte bordelais Gustave Alaux en 1856, complété par une chapelle domestique. Il constitue un exemple précoce en Bordelais du goût néogothique, et une véritable œuvre manifeste pour son commanditaire, le marquis de La Grange. L'ouverture exceptionnelle du château permettra de découvrir le contexte de la création du château et de mieux connaître ce joyau de l'architecture néogothique en Blayais.

Cette visite du château Lagrange et de quelques édifices néogothiques du Blayais fait suite à une communication réalisée dans le cadre du colloque de la Fédération historique du Sud-Ouest tenu à Bazas en octobre 2019, et dont la publication doit intervenir en 2021.

Ressource documentaire

Vous pouvez consulter en ligne le dossier d'inventaire du château Lagrange

Informations pratiques

Localisation du Château Borgeat de Lagrange : 1 route du Marais, 33390 Blaye

Visites proposées : Dimanche 20 septembre

  • 09:00 - 10:30
  • 11:00 - 12:30
  • 14:30 - 16:00
  • 16:30 - 18:00

Alain Beschi

Conservateur du patrimoine, service patrimoine et Inventaire, Région Nouvelle-Aquitaine

Château Lagrange - Lithographie.
Château Lagrange - Lithographie.

La « castellisation » des demeures en Blayais au XIXe siècle : une efflorescence architecturale entre poncifs et inventions

La « castellisation » ou « castralisation » des demeures au XIXe siècle consiste à parer une bâtisse d'attributs nobiliaires et aristocratiques pour lui donner l'allure d'un château, qu'il soit d'inspiration gothique et hérissé de tours, ou plus sagement classique. Si la castralisation relève plutôt d'un phénomène observé par l'historien et le castellologue du Moyen Âge, le terme « castelliser » appartient plus volontiers au lexique architectural postérieur à l'Ancien Régime. Il s'applique également, dans une acception moins usuelle, au mode de vie « à la châtelaine », et dépasse donc le champ lexical de l'architecture pour celui de la sociologie, comme manifeste d'aspirations, d'un positionnement social et d'une quête de distinction par les commanditaires et occupants de ces demeures. La construction castrale, qu'elle soit d'essence aristocratique ou de fantaisie, n'est pas le moindre des paradoxes d'un siècle qui, en France, tout en tournant le dos à l'Ancien Régime politique, exacerbe le symbole le plus honni de ces temps révolus.

À ce titre, le Blayais en Haute-Gironde (espace défini ici dans une approche restrictive comme celui des communes environnantes de celle de Blaye) se signale-t-il dans le département par des spécificités locales ? Répondre à cette question nécessiterait de disposer d'un inventaire et d'une cartographie complète du phénomène castral du XIXe siècle en Bordelais, à l'instar d'autres territoires français. Cependant, les données existent concernant les communes riveraines de l'estuaire de la Gironde, étudiées dans le cadre d'une enquête d'inventaire du patrimoine réalisée ces dernières années. Il ressort que, si la castellisation n'est pas propre à ce périmètre de la rive droite de l'estuaire, elle revêt ici une singularité par une surreprésentation des réalisations de style néo-gothique dans le domaine des architectures domestiques.