Un manifeste de la Réforme catholique en Périgord : le plafond du "Ravissement de saint Paul" de Saint-Paul-Lizonne

La restauration

L’église est inscrite au titre des Monuments historiques depuis le 6 décembre 1948.

La dernière intervention de restauration de l’église remonte à 2002.
Le plafond, les décors peints médiévaux de la sacristie, le faux appareil sur les murs de la nef et des chapelles collatérales ont subi d’importantes altérations, dues notamment à des infiltrations.
Un diagnostic a été réalisé en 2013 par une conservatrice-restauratrice. Il révèle que l’ensemble du plancher qui supporte le plafond est attaqué par des insectes xylophages, et que des champignons sont apparus.
Des analyses complémentaires et des essais doivent être réalisés pour adapter les traitements qui seront ensuite mis en œuvre (traitement des moisissures, des insectes).
Le dépoussiérage, l’élimination des dépôts organiques, le renforcement de la structure en bois, la restitution picturale constitueront l’essentiel de l’intervention sur le plafond.
La restauration des deux portes de la sacristie, ainsi que celle des peintures murales médiévales situées en partie haute sont également prévues.
La Région est associée à la démarche de restauration menée par la commune, aux côtés de la DRAC, du Département de la Dordogne et de la Fondation du patrimoine.

Florence Ghioldi