La commune de Campagne en Dordogne

La Vergnolle

Vue de La Vergnolle
Vue de La Vergnolle
Carte d’une partie de la seigneurie de Campagne, réalisée par l’arpenteur Raynal en 1604
Carte d’une partie de la seigneurie de Campagne, réalisée par l’arpenteur Raynal en 1604

Situé dans le nord de la commune de Campagne, le hameau de La Vergnolle est un des plus peuplés de la commune. Plusieurs archives anciennes le mentionnant sont conservées, qui permettent ainsi de mieux connaître son histoire et ses phases de développement.

La plus ancienne mention de La Vergnolle retrouvée dans les archives remonte à 1506. Le hameau est en effet mentionné dans le terrier (registre renfermant les lois et usages d’une seigneurie) de la maison de La Borie, une des familles possédant la coseigneurie de Campagne.

La Vergnolle est de nouveau citée dans deux documents datés de 1603-1604, rédigés dans le cadre d'un différend entre les seigneurs de Campagne et leurs tenanciers quant au calcul des arrérages, et une carte réalisée à cette occasion. Certes, le hameau est représenté sur la carte, mais il est identifié sous le nom de "village del Treuilh", bien que « La Vergnolle » soit mentionnée à d’autres endroits de la carte et systématiquement dans les textes. Sur cette carte, un nombre important de maisons est représenté, se répartissant de part et d’autre d’un chemin selon une configuration proche de celle figurée sur le plan cadastral de 1817 et de l’actuelle. La plupart des édifices du hameau semblent ainsi déjà construits au début du XVIIe siècle, ce que confirment l’observation et l’étude sur le terrain. De nombreux vestiges du XVIe sont en effet encore observables dans les bâtiments, principalement des fenêtres et portes à chanfrein droit caractéristiques de cette époque. Les documents et la carte précisent également le nom de certains tenanciers et propriétaires, notamment un certain Philippe Tardieu, dont les descendants sont mentionnés au XIXe siècle, soit deux siècles plus tard, comme habitants du hameau.

Si l’habitat semble avoir peu évolué, le paysage aux alentours a quant à lui grandement changé. Au début du XVIIe siècle, le hameau était entouré de vignes et son nom, le « village del Treuilh », reflétait son lien avec la viticulture. La vigne semble avoir perduré au e siècle (carte de Belleyme levée en 1768) et au XIXe siècle (plan cadastral de 1817) : de nombreuses parcelles de vigne sont recensées par ce dernier document. Mieux, la date 1890, gravée sur un linteau de porte au-dessus d’une grappe et de feuilles de vigne sculptées, semble indiquer une persistance de la viticulture après la grave crise du phylloxéra intervenue une dizaine d’années plus tôt. Depuis, les vignes ont totalement disparu, modifiant le paysage aux alentours. Les champs cultivés qui entouraient le hameau au début du XIXe siècle ont également vu leur nombre diminuer, de nombreuses fermes étant devenues des résidences secondaires.

Mentionnées au début du XVIe et du XVIIe comme des terres relevant de la famille La Borie et des autres coseigneurs de Campagne, La Vergnolle semble s’être par la suite détachée de cette tutelle. D’ailleurs, il semblerait que la métairie de La Vergnolle (au nord du hameau) ait été vendue en 1730 à Louis de Vassal, seigneur de La Barbe (au Bugue), et soit ainsi sortie des possessions des seigneurs de Campagne dès cette année-là. En 1817, le cadastre ancien précise en effet qu’aucun terrain à La Vergnolle et aux alentours n’appartient au marquis La Borie de Campagne.

La Vergnolle possède ainsi une histoire riche, lisible dans les archives comme dans les pierres des bâtiments. Celle-ci reflète la vie de la commune, telle que la phase de construction et de reconstruction au XVIe siècle après la guerre de Cent ans, mais aussi une trajectoire plus individuelle, qui l’a détachée tôt des terres de la seigneurie de Campagne.

Vestiges des XVIe-début XVIIe siècles à La Vergnolle
Vestiges des XVIe-début XVIIe siècles à La Vergnolle
La Vergnolle et ses environs en 1817
La Vergnolle et ses environs en 1817