La commune de Campagne en Dordogne

Frise chronologique


-    Le territoire de Campagne a été habité dès le Néolithique ancien, les traces d’occupation les plus anciennes ayant été retrouvées au Roc Fayard.

-    Dès le IXe siècle, Campagne appartient à la centaine (une circonscription territoriale et juridique) et à l’archiprêtré (une subdivision religieuse du diocèse) du Bugue. Elle est ensuite rattachée à l’archiprêtré d’Audrix à partir de 1317, lors de la création de l’évêché de Sarlat. 

-    La famille de Campagne est mentionnée dès la deuxième moitié du XIe siècle.

-    Sous la dépendance de la châtellenie de Bigaroque, la seigneurie de Campagne relève de l’archevêque de Bordeaux à titre de fief à partir de 1214.

-    Première mention de la coseigneurie au début du XIVe siècle, partagée alors entre quatre seigneurs : Hélie Folquier et les trois frères Éblon, Augier et Élie de Campagne.

-    Pendant la guerre de Cent ans, à la fin du XIVe siècle, les co-seigneurs Jeanne Ébrard et Ébrard de Camblazac s’opposent, ce dernier se rangeant dans le camp anglais, la première dans celui du roi de France. Campagne passe successivement sous dominations française et anglaise.

-    Le château de Campagne est incendié en 1427 et détruit en 1432 à la suite d’un siège mené par les troupes françaises contre les Anglais alors maîtres de Campagne. La coseigneurie est ensuite dirigée par les familles de Camblazac et de Bonald.

-    En 1467, Adhémar de La Borie devient coseigneur de Campagne. La coseigneurie est alors dirigée par cette famille et celle des de Bonald, qui sont alliées par le mariage d’Adhémar avec Jeanne de Bonald.

-    Durant les XVe et XVIe siècles, de grands travaux sont réalisés pour réparer les destructions de la guerre de Cent ans. L’église est restaurée et le château reconstruit, de même que de nombreux bâtiments dans les hameaux de la commune, en particulier à La Vergnolle.

-    Au XVIIe siècle, trois familles dirigent la coseigneurie de Campagne : les La Barthe, les La Borie et les Calvimont de Chabans.

-    En 1756, la seigneurie de Campagne est réunifiée, grâce à l’achat de l’ensemble des droits, revenus et propriétés par David de la Borie et son fils Géraud.

-    À la Révolution française, la famille La Borie de Campagne perd ses privilèges mais la terre de Campagne reste sa propriété, et la restera jusqu’en 1970. Une nouvelle autorité se met en place au niveau communal : la mairie.

-    En 1841 débute la construction du pont reliant Campagne au Bugue.

-    En 1884 est inauguré le nouveau bâtiment abritant les écoles pour filles et pour garçons, les logements des instituteurs et la mairie de Campagne. Construit par l’architecte A. Cros-Puymartin, cet édifice surplombe la route menant du Bugue à Campagne.

-    À la fin du XIXe siècle, Campagne est touché par la crise du phylloxera, insecte qui ravage les vignes. Les nombreux vignobles du territoire de la commune sont alors détruits, changeant l’aspect du paysage et favorisant l’essor d’autres cultures comme le tabac.

-    En 1949, l’église paroissiale Saint-Jean-Baptiste est inscrite au titre des monuments historiques.

-    Le 14 février 1970, le marquis La Borie de Campagne fait donation de son château et son domaine à l’État, plus de cinq siècles après que son aïeul soit devenu coseigneur de Campagne.

-    Le château de Campagne est inscrit au titre des Monuments historiques le 13 mars 1979. Seules ses façades et ses toitures sont tout d’abord protégées, puis l’inscription est étendue à l’ensemble du château, à ses dépendances et au parc le 5 avril 2001.

-    Le 1er juillet 2007, la propriété du domaine du château est transférée au département de la Dordogne. Le conseil départemental lance un projet de restauration et de mise en valeur du château et de son parc.

-    Un pôle mixte de recherche en archéologie est inauguré en 2009 dans les dépendances du château.