Lumière sur les verrières en Aquitaine (XIIIe - XVIIe s.)

Pour en savoir plus

Glossaire technique

 

Barlotière : élément de l’armature qui consiste en une barre de fer, destinée à maintenir les différents panneaux d'un vitrail.

Boudine : empreinte circulaire, légèrement en relief, qui reste au centre du plateau ou cive après que celle-ci ait été détachée du pontil.

Calibrage : opération qui consiste à découper dans du papier prévu à cet effet, des  formes  à la taille de chaque pièce de verre, à l’aide d’un ciseau à trois lames.

Canne : longue tige creuse dont le verrier se sert pour souffler le verre.

Carton : agrandissement 1/1 de la maquette du vitrail qui indique les lignes de plomb, la couleur de chaque verres, la présence ou non de grisaille et l’emplacement des éléments de montage. C’est le guide du verrier.

Chef d’œuvre : mise en plomb d’une pièce, le plus souvent circulaire, au centre d’une autre percée préalablement pour la recevoir.  Le plomb de sertissage de la pièce montée en chef d’œuvre est désolidarisé du réseau de plomb général.

Clavettes : petites clés de fer passées dans l’œil du panneton, destinées à serrer les panneaux de vitraux maintenus par les barlotières et les feuillards.

Creuset : récipient placé dans le four qui contient le verre en fusion qui sera cueillit par le verrier grâce à sa canne.

Diamant : éclat  de diamant monté au bout d’un manche servant à couper le verre.

Enlevé : procédé utilisé pour rendre le modelé obtenu par la mise à nu du verre par grattage de la couche de la grisaille.

Feuillard : barre de fer plat qui permet de plaquer le vitrail sur son armature avec la barlotière.

Gravure sur verre : travail qui consiste par endroit, à user le verre pour laisser apparaître celui qui est dessous. Technique réalisée sur verre double.

Grisaille : couleur vitrifiable (noire  ou brune) utilisée pour peindre sur le verre, qui permet de cerner les formes et de rendre le modelé. Elle  est obtenue grâce à un mélange d’oxyde de fer et de cuivre associé à un fondant. Par extension, on nomme grisaille des vitraux composés de verre pâles et peints à la grisaille de motifs décoratifs.

Grugeoir : pince utilisée pour corriger la coupe du verre en usant les bords.

Jaune d’argent : teinture composée de sels d’argent  et d’ocre, qui pénètre le corps du verre et permet d’obtenir une gamme colorée allant du jaune citron au jaune orangé. Cette couleur de cémentation (c’est à dire sans fondant), qui apparaît aux alentours de 1300, est appliquée à l’aide d’un véhicule (diluant à base d'eau, de vinaigre, etc.).

Lancette : compartiment rectangulaire qui occupe la partie inférieure de la baie, qui est cantonné par des meneaux et dont le sommet ou amortissement forme un arc.

Lingotière : moule à plomb constitué de deux plaques articulées à une extrémité, comportant des rainures longitudinales.

Oselet : outil plat en os qui sert à rabattre les ailes des plombs.

Panneton : taquet métallique ajouré soudé perpendiculairement à la barlotière, c’est un des éléments de fixation du vitrail.

Paraison : boule de verre à laquelle on donne un volume régulier et arrondi  par soufflage.

Plomb : présenté sous forme de baguettes, il va servir à constituer un réseau dans lequel seront placés les morceaux  de verre.

Pontil : instrument du verrier en forme de baguette, long de 1,30 à 1,80 mètre, que l’on fixe à la boule de verre à l’opposé de l’attache de la canne.

Rondels : élément de forme ronde ou légèrement ovale que l’on retrouve souvent dans le vitrail civil, dont la scène peinte sur verre incolore et incluse dans une verrière géométrique.

Sanguine : couleur vitrifiable composée de roches colorées naturellement par le fer (hématite, ferret d’Espagne), broyées puis mélangées à un fondant. On parle aussi de carnation.

Soufflage en manchon : cylindre de verre obtenu par soufflage d’une boule de verre que le verrier allonge en imprimant à sa canne un mouvement de balancier. La plaque de verre obtenue après fendage du cylindre, présente des séries de bulles d’air presque linéaires.

Soufflage en plateau ou cive : disque de verre de diamètre variable, obtenu lors dus soufflage, quand le verrier imprime au pontil un mouvement rotatif qui permet d’aplatir la boule de pâte de verre à mettre en forme.

Soufflets : motif symétrique utilisé en jour de réseau.

Verre vénitien : verre comportant des filets rapportés de diverses couleurs. Il s’obtient lors du soufflage en étirant des baguettes de verre coloré sur le manchon.

 

Ressources sur le vitrail

 

Portail d'information sur le vitrail : http://www.infovitrail.com

Centre du vitrail de Chartres : http://www.centre-vitrail.org/fr/vitrail-chartres.php

Centre André Chastel, équipe de recherche sur le vitrail du Moyen Âge à nos jours : http://www.centrechastel.paris4.sorbonne.fr/programmes.htm

Site du Ministère de la Culture : manuel de conservation, de restauration et de création des vitraux, rédigé par Isabelle Pallot-Frossard, directrice du laboratoire de recherche des Monuments Historiques :
http://www.culture.gouv.fr/culture/organisation/dapa/pdf/manuel_vitrail.pdf

Vitromusée de Romont : musée Suisse du vitrail et des arts du verre : http://www.vitromusee.ch/

Musée du verre et de ses métiers de Dordives (Loiret) : http://www.musee-dordives.fr

Musée du verre de Blangy-sur-Bresle (Seine-Maritime).

Musée du verre et du vitrail de Gordes (Vaucluse) : http://www.musee-verre-vitrail.fr

Musée du vitrail de Cuzay-sur-Vonne (Vienne).

 

Bibliographie indicative

 
Techniques du vitrail :

ANDRIEUX, Christaine et Philippe, La Maîtrise du vitrail, création et restauration. Dessain et Tolra, 2004.

BLONDEL, Nicole, Vitrail : vocabulaire, typologie et technique. Editions du Patrimoine, Paris, 2000.

GRODECKI, Louis, Vitraux de France. Caisse nationale des Monuments Historiques, Paris, 1953.

LAFOND, Jean, Le vitrail. Origines, techniques, destinées. Florilège, 1992.

PERROT, Françoise et GRANDBOULAN, Anne, Vitrail art de lumière. Rempart, Paris 1998.

 
Traités sur le vitrail :

Théophile prêtre et moine, Essai sur divers arts. Réédition J. Laget, Nogent-le-Roy, 1996.

Antoine de Pise - L'Art du Vitrail vers 1400. Sous la direction scientifique de Claudine Lautier et Dany Sandron, Editions CTHS, 2008.

Actes du XXIIIe colloque international du Corpus Vitrearum. Tours, 3-7 juillet 2006, textes réunis par Karine Boulanger et Michel Hérold, Edition Peter Lang, 2008.

Volumes du Corpus Vitrearum France.

 
Articles et ouvrages régionaux :

BERNADET, Anne, « Étude inédite d’un vitrail en provenance de Saint-Seurin. Une image de saint Seurin ou l’art du vitrail au service du prestige de la collégiale ? » Actes du colloque Autour de Saint-Seurin de Bordeaux : lieu, mémoire et pouvoir (IVe-XVe siècles), tenu à Bordeaux les 12-13-14 octobre 2006 et organisé par le S.R.A. d’Aquitaine et l’Institut Ausonius, CNRS, Université de Bordeaux III.

BERNADET, Anne, « Etude de trois panneaux de vitraux inédits du 13e siècle en provenance de la collégiale Saint-Esprit de Bayonne déposés au Musée Basque de la ville ». Actes du XXIVe colloque International du Corpus Vitrearum tenu à Zürich du 30 juin au 4 juillet 2008.

BERNADET, Anne, « Vitraux médiévaux conservés en bordelais ». Revue Archéologique de Bordeaux, tome XCVI, 2005, p. 169-188.

CUZACQ, René, La Cathédrale de Bayonne : les vitraux anciens, le heurtoir et la chaire. Mont-de-Marsan, 1954.

GABORIT, Michèle, Les Peintures murales médiévales de Saint-Émilion. Confluences, 1999.

GARDELLES, Jacques, Aquitaine gothique. Picard, Paris, 1992.

GARDELLES, Jacques, La Cathédrale Saint-André : sa place dans l’évolution de l’architecture et de la sculpture. Bordeaux, 1963.

LAFOND, Jean, « La Cananéenne de la Cathédrale de Bayonne et le vitrail parisien aux environs de 1530 ». Revue de l’Art, n°10, 1970, p. 77-85.

ROLLET, Jean, Les Vitraux anciens de l’église Sainte-Catherine de Villeneuve-sur-Lot. Mémoire de maîtrise sous la direction d’Anne Prache, université Paris IV, 1990.

ROUDIÉ, Paul, L’Activité artistique à Bordeaux, en Bordelais et en bazadais de1453 à 1550. Bière, Bordeaux, 1975, 2 vol.

ROUDIÉ, Paul, « Peintres et verriers de Bordeaux de la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle ». Bulletin et mémoires de la Société Archéologique de Bordeaux, tome LIX, 1954-1956.

ROUDIÉ, Paul, « Eglise de Castelnau-de-Médoc, son mobilier, son vitrail ». Revue Historique de la Gironde, 1964.