Louis et Benjamin Gomez architectes

L’habitation, les villas, le régionalisme

Bayonne, quai Bergeret, villa Malaye.
Bayonne, quai Bergeret, villa Malaye.

Une large part de l’activité professionnelle des frères Gomez est consacrée à la commande privée, principalement à la maison de villégiature, la villa.

Si ce type de commande leur permet de s’exercer à un vaste répertoire stylistique, les Gomez privilégient toutefois la formule régionaliste. Au moment où ils commencent à construire, une architecture néo-basque existe déjà, ayant mis à profit un contexte français propice aux régionalismes architecturaux et un terroir de référence à forte identité.

Essentiellement inspirée de l’architecture du Labourd, la province basque maritime du côté français, cette architecture néo-régionale utilise les signes les plus caractéristiques des constructions traditionnelles (pans de bois, encorbellements, saillies des murs de refend, etc.) et aboutit à une expression très typée.

Par leur grand sens de la composition, par leur façon d’adapter au mieux les éléments traditionnels à un programme moderne d’habitation, l’apport des frères Gomez à cette formule architecturale est considérable. Ils seront aussi de ceux qui, le succès du néo-labourdin faisant craindre la banalisation, chercheront à renouveler la formule en puisant notamment leur inspiration dans des modèles d’outre-Pyrénées.