Accueil > Le vigneron bâtisseur > Documents d'archives
Bâtir pour le vin en Aquitaine : l'exposition

Les documents anciens, témoins des paysages viticoles d’autrefois


L’Aquitaine a connu quelques bouleversements au cours de son histoire qui ont modifié son paysage agricole de manière parfois considérable. La Dordogne et (peut-être dans une moindre mesure) le Lot-et-Garonne ont été le théâtre de tels changements : alors que la vigne occupait une part importante de leurs plus beaux coteaux à l’époque de l’Ancien Régime et encore dans la première moitié du XIXe siècle, le phylloxéra a ravagé la grande majorité des plants en l’espace de deux décennies (1860 à 1880). Aujourd’hui, hors des bâtiments et vestiges épars, les documents d’archives permettent de faire émerger le passé d’une activité viticole autrefois florissante.
Voir l’exemple du domaine de Lascaux

Les documents que nous présentons ici, témoignages parfois émouvants de cette activité et de savoir-faire disparus – ou en voie de disparition –, permettent aux chercheurs, en croisant leurs analyses, de préciser l’organisation des domaines viticoles, d’étudier le rapport de la demeure noble avec les dépendances (chai, cellier, pigeonnier), de comprendre la fonction des bâtiments ou encore de localiser l’étendue de la vigne sur ces domaines.

Ces documents peuvent être des traités «  rustiques », destinés principalement aux propriétaires soucieux de la bonne gestion de leur domaine, des textes d’archives et des plans anciens (appelés plans terriers), actes juridiques qui n’excluent pas la recherche d’une qualité esthétique.

Traités

Transcriptions

Plans



Zoom sur : Découvrez trois plans anciens en haute définition

Souvent réalisés au XVIIe ou au XVIIIe siècle par des propriétaires soucieux de la bonne gestion de leur domaine et voulant en connaître précisément l’étendue et les redevances, les plans anciens (appelés plans terriers) font aussi souvent montre d’une belle qualité esthétique. Transparaît en effet à travers eux la fierté du gentilhomme qui peut, d’un seul regard, embrasser l’étendue de son domaine et en voir les plus belles réalisations.
Détaillés, systématiquement légendés et orientés, ces plans sont une source d’informations indispensables pour la recherche actuelle, d’autant plus si le domaine a subi d’importantes transformations au cours du temps : ils reproduisent la demeure noble, généralement en élévation rabattue (pour mieux la donner à voir), l’emplacement du pigeonnier, « dans la vigne » et à proximité immédiate de la maison, ainsi que la situation des chais, des parterres du jardin et des parcelles de vigne.

- Vue à vol d’oiseau du tènement de Bernardon à Blaignac, 1ère moitié du XVIIe siècle
(Archives départementales de la Gironde).


- Plan terrier de la seigneurie de Génissac, dans l’Entre-deux-Mers, XVIIIe siècle
(Archives départementales de la Gironde).


- Plan du domaine de Smith-Haut-Lafitte, dans les Graves de Martillac, XVIIIe siècle
(Archives départementales de la Gironde).




Le service régional du patrimoine et de l'Inventaire :
recenser, étudier, faire connaître, valoriser et restaurer le patrimoine d'Aquitaine. Il constitue un pôle de ressources au service des publics
Région Aquitaine - 14, rue François de Sourdis - 33077 BORDEAUX France - Tél. : +33 (0)5 57 57 80 00 - Fax : +33 (0)5 56 24 72 80 - http://aquitaine.fr