Publié le mercredi 20 novembre 2019 dans Architecture agricole

Journée d’étude : « L’architecture rurale en pan de bois »

À l’occasion d’une journée d’étude : « L’architecture rurale en pan de bois en France et Europe du Nord (XIIIe-XVIIIe siècles) : réévaluation d’un patrimoine menacé », le 27 novembre prochain, Hadrien Rozier, chercheur en charge de l’inventaire du patrimoine bâti dans le Parc naturel régional des Landes de Gascogne évoquera les spécificités de l’airial landais.

Limitée aux pans de bois édifiés en contexte rural en France et Europe du Nord, cette journée d’études abordera les thèmes de l’économie de la construction ou des modes d’habitation villageois, mettra en évidence des particularismes, des savoir-faire locaux ou d’éventuelles interactions avec les maisons en pan de bois édifiées en milieu urbain.

Plus près de chez nous, dans les Landes, les campagnes photographiques et l’approche ethnologique de Felix Arnaudin, à la fin du XIXe siècle, posent le cadre d’une vision architecturale centrée sur les pratiques et les modes de vies d’une société agro-pastorale fortement menacée par la mise en place du massif forestier industriel Landais.

Il faut attendre la fin des années 1970 pour voir l’architecture rurale, et plus particulièrement la ferme traditionnelle landaise (ou airial), étudiée pour elle-même.

Dans sa communication : « Bâtir en pan de bois dans la grande Lande (XIIIe-XVIIIe siècles) : construction, ˮ remuement ˮ, et déconstruction d’un lieu commun », Hadrien Rozier, chercheur en charge de l’inventaire du patrimoine bâti dans le Parc naturel régional des Landes de Gascogne tentera, loin des cloisonnements disciplinaires, une synthèse, la plus objective possible, de l’airial landais de son apparition à la fin de l’ancien régime.

 

Rendez-vous le 27 novembre 2019

Paris, Institut national d’histoire de l’art, Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari

Télécharger le programme complet de cette journée au format pdf.