Publié le jeudi 14 juin 2018 dans Patrimoine industriel, scientifique et technique, Evénements

Conférence. « Le bassin de Lacq : exemple d’un programme complet de valorisation »

A l’occasion d’une journée d’étude « Le patrimoine de la chimie, un patrimoine culturel à révéler » le 19 juin 2018 à Paris, Laetitia Maison-Soulard, chercheur au service du patrimoine et de l’Inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine évoquera la valorisation du bassin de Lacq.

À l’occasion de l’année européenne du patrimoine culturel, cette journée d’étude invite à la réflexion sur un patrimoine qui reste assez mal connu/méconnu, celui de la chimie. Pour la Nouvelle-Aquitaine, Laetitia Maison-Soulard témoignera de l’apport du travail de l’Inventaire dans le programme de valorisation du bassin de Lacq qui souhaite promouvoir la patrimonialisation d’un véritable « paysage de l’innovation » lisible dans l’environnement.

À la fin des années 1950, la région rurale du gave de Pau, au centre du Béarn, devient un véritable géosystème industriel. Ce complexe se constitue en quelques années autour d’un gisement de gaz très riche en soufre, découvert à Lacq en 1951. En 2013, l’arrêt de l’exploitation commerciale du gaz est acté par Total. Le bassin travaille cependant à sa reconversion depuis les années 1970 via le développement de la filière de la chimie du soufre et une active politique d’incitation à l’implantation d’entreprises extérieures. La Région Nouvelle-Aquitaine, au travers de son service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux, a engagé une étude au moment de cette mutation, entre 2012 et 2014.

Découvrir le programme complet de cette journée d’étude sur le site de la Société chimique de France.

Retrouver la présentation de l’étude sur Le patrimoine industriel du bassin de Lacq.