Publié le lundi 31 août 2020 dans

Actualité de l’étude sur la vallée de la Vézère

Cet automne, faisant siennes les missions de l’Inventaire (recenser, étudier, faire connaitre), l’opération conduite dans la vallée de la Vézère par les chercheurs et photographes du service du patrimoine et de l’Inventaire se décline sous toutes les formes : conférence, mise en ligne des dossiers, visites, exposition…

L’opération d’inventaire engagée par le service du patrimoine et de l’Inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine et conduite par Xavier Pagazani, chercheur au service régional du patrimoine et de l’Inventaire de Nouvelle-Aquitaine, se poursuit et s’enrichit. Cette opération vise à parfaire la connaissance du riche patrimoine culturel de la vallée de la Vézère, au-delà des sites préhistoriques en partie inscrits à l’UNESCO et de son remarquable paysage au relief de falaises et de méandres encaissés.

Ainsi, le fruit de ce vaste travail de recensement et d’étude continue d’être régulièrement mis à la disposition du plus grand nombre. Les dossiers d’une nouvelle commune, Thonac, sont désormais consultables en ligne.

La commune de Thonac est située au sud-ouest de Montignac. Son territoire, composé du chef-lieu communal et de plus d'une vingtaine de lieux-dits, s'étend sur 1 162 hectares. La commune est bordée au sud-est par la Vézère qui lui sert de limite communale et est traversée du nord au sud par son affluent, le Thonac. Les deux courbes inverses que forme la rivière à Thonac abritent deux sites emblématiques de la vallée, au sud le château de Belcayre, au nord le château de Losse. 

Découvrir les dossiers de la commune de Thonac.

Le 18 septembre, dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine, Xavier Pagazani proposera des visites-conférences du château de Losse. Ce rendez-vous sera l’occasion de découvrir les dernières recherches sur l’histoire et l’architecture du château.

Malgré son apparente homogénéité que semble confirmer le millésime gravé 1570 en plusieurs endroits, le château de Losse est un véritable palimpseste architectural : il comprend des vestiges de la fin du Moyen Âge sur lesquels furent élevées de nouvelles et ambitieuses constructions au cours du XVIe siècle, en plusieurs phases. L’essentiel des travaux est dû à un seul homme : Jean de Losse, « l’honneur et la gloire du Périgord » (selon le chanoine périgourdin Jean Tarde), qui fut chevalier des ordres du roi, gouverneur de Mariembourg, de Lyon, de Verdun et de Guyenne, maréchal de camps et capitaine du Louvre. Le grand château, avec ses magnifiques développements jardiniers, témoigne de cette carrière éblouissante et hors du commun.

En savoir plus sur ces visites-conférences.

Au début du mois d’octobre, le Pôle d’Interprétation de la Préhistoire (PIP) aux Eyzies présentera l’Exposition Grand Site vallée de la Vézère réalisée par les chercheurs et les photographes du service du patrimoine et de l’Inventaire.

En octobre toujours, les dossiers de la commune de Saint-Léon-sur-Vézère seront à leur tour mis en ligne.

Enfin, parallèlement à ces actions de valorisation et de médiation, l’enquête d’inventaire se poursuit sur le terrain et en archives pour les communes du Bugue et de Limeuil.

L’actualité de l’étude de la vallée de la Vézère est à suivre et consulter sur le site inventaire.aquitaine.fr

Découvrez le patrimoine de Montignac-sur-Vézère grâce à l'application Vidéoguide Nouvelle-Aquitaine.