Publié le mardi 7 mars 2017 dans Evénements

14e Colloque de l'Estuaire : « Migrants, migrateurs, migrations »

Quelles qu’en soient les raisons – politiques, sociales, économiques ou personnelles – l’histoire de l’humanité est indissociable de celles des migrations. Comme bien d’autres territoires, les rives de la Gironde gardent l’empreinte de ces déplacements de populations.

Dans le cadre du 14e Colloque de l'Estuaire qui se tiendra à Blaye le samedi 25 mars 2017 sur le thème « Migrants, migrateurs, migrations », Alain Beschi, conservateur du patrimoine à la Région Nouvelle-Aquitaine, proposera une communication : « Des néo-ruraux en Blayais ».

Des néo-ruraux en Blayais

La plupart des communes riveraines de la rive droite de l’estuaire ont en commun d’avoir connu au XXe siècle un important phéno­mène de dépopulation. Si Blaye n’échappe pas à cette généra­lité, il s’opère cependant une inversion de la tendance à partir de l’après-guerre jusqu’aux années 1970, avant de connaître une croissance en dents de scie. Cet essor à contre-courant d’autres localités s’explique par de multiples facteurs, auxquels l’implan­tation de la centrale nucléaire à Braud-et-Saint-Louis vers 1980 a largement contribué, pour le dernier quart du XXe siècle tout au moins. L’afflux d’une population en large partie étrangère à la région n’a guère profité aux quartiers anciens de Blaye, dont le tissu bâti s’est dégradé parallèlement à la paupérisation d’une partie des habitants. Les nouveaux arrivants ont ainsi “colonisé” les terroirs agricoles périphériques à l’agglomération, au point d’avoir presque intégralement “consommé” la réserve foncière de la ville en terrains constructibles. Le plateau du Monteil est, à ce titre, particulièrement représentatif d’un ancien paysage agri­cole et viticole, progressivement conquis par des lotissements qu’occupe une importante population de néo-ruraux.

Alain Beschi, conservateur du patrimoine à la Région Nouvelle-Aquitaine, est l'auteur d’études, d’ouvrages et d’articles consacrés à l’estuaire de la Gironde et à son patrimoine culturel.

Le programme complet au format pdf (2,5 Mo).

sur le site du Conservatoire de l'estuaire de la Gironde.